J'ai acheté un Lit ibis

A la suite d’une nuit passée à l’hôtel Ibis Bastille, j’ai eu l’occasion de dormir dans le nouveau Sweet Bed by Ibis. J’avais tellement bien dormi qu’au petit matin je me suis renseigné sur l’achat de ce lit.

sweet-bed-lit-ibis

Surpris de voir qu’il existe en effet une boutique en ligne pour acheter ce lit, je me suis laissé tenté et j’ai commandé un 160*200cm pour 1350€ quand même.

Voici mon retour après 7 jours d’utilisation :

Les +

  • Qualité au rendez-vous : le matelas est ferme comme j’aime, et le topper (surmatelas de 7cm) permet de conserver l’aspect moelleux à l’entrée du lit. Pas de creux, pas de bosses, le lit se reforme à son état original après quelques minutes. Le lit est parfaitement stable.
  • J’aime dormir dans un lit haut, c’est un peu moins esthétique mais je me casse moins le dos en sortant.
  • Montage facile : uniquement les pieds à visser.
  • Le service client est facilement joignable par téléphone jusqu’à 19h.

 

Les –

  • Il faut compter 8 à 10 semaines avant de recevoir le lit. Au bout de 10 semaines, je n’avais toujours de pas nouvelles. J’ai appelé et le service client s’est excusé en m’offrant les frais de livraison : 135€. Beau geste. J’ai reçu le lit la 11ème semaine.
  • En mesurant le lit, j’ai remarqué que la largeur du sommier était de 158cm et non de 160cm.

pied du lit ibis

Les Chaises : le nouveau bar à la mode du XXème

J’ai toujours trouvé que le 20ème arrondissement de Paris abritait de chouettes bars mais qu’ils étaient trop centralisés sur Ménilmontant, et qu’autour il était plus difficile de trouver une belle ambiance (hormis Culture Rapide et Aux Ours qui sont sympas).

bar-les-chaises-gambetta-bertrand-lucie-48

Aujourd’hui, rendez-vous au 33 Rue de la Chine, à deux pas de Gambetta et de la rue des Pyrénées pour découvrir Les Chaises, un bistrot qui a ouvert ses portes durant l’été 2014 et qui propose notamment à la carte la Gallia, une bière brassée à Paris très rafraîchissante, ainsi qu’un Mojito basilic, sucré mais corsé.

Tout cela assorti par une joyeuse clientèle de trentenaires, un service aimable et des tarifs bon marché avec un Happy Hour jusqu’à 21h.

bar-les-chaises-gambetta-bertrand-lucie-9

Mais la vraie originalité de ce bar tient dans le concept de son financement. Pour se lancer, les jeunes propriétaires ont décidé d’organiser une collecte de dons en ligne (Crowdfunding) avec la possibilité pour chaque donateur de parrainer une chaise du bar.

Par exemple, en donnant 150€, le « mécène » avait la possibilité de faire graver son nom sur une plaque en métal accrochée derrière une chaise et de bénéficier en plus d’une bouteille de champagne et d’une planche mixte. Sachant que toutes les chaises sont uniques dans ce bar, il est agréable de retrouver SA chaise lorsqu’on a envie d’aller y boire un verre. Une bande de copain a même donné 1 000€ pour s’offrir le coin toilette, le TRÔNE !

Aujourd'hui un belle enseigne a été posée
Aujourd’hui un belle enseigne a été posée
Et voici notre chaise !
Et voici notre chaise, en formica véritable !
Les cuisines pour la préparation des planches et bientôt des pizzas
Les cuisines pour la préparation des planches et bientôt des pizzas
Chaque donateur peut retrouver son nom sur ce mur de scrabble
Chaque donateur peut retrouver son nom sur ce mur de scrabble
Il est possible de dessiner sur les tables, idéal pour un public familial
Il est possible de dessiner sur les tables, idéal pour un public familial
L'esprit brocante
L’esprit brocante
Une bière brassée à Paris
Une bière brassée à Paris
Les planches mixtes sont généreuses
Les planches mixtes sont généreuses
Les lettres semblent danser, je ne vais pas recommander de pinte
Les lettres semblent danser, je ne vais pas recommander de pinte
Le comptoir, the place to be
Le comptoir, the place to be

Comme vous pouvez le voir dans cette galerie, les propriétaires ont vraiment mis l’accent sur la personnalisation et la récompense des donateurs, c’est une vraie bonne idée qu’ils ont eu là.

N’hésitez donc pas à y faire un tour…

Visite dans les locaux de LinkedIn France

Dans le cadre de mon travail, j’ai été amené à participer à une réunion avec les équipes de LinkedIn dans leurs bureaux de Paris au 37 rue du rocher. Pour rappel, ils sont arrivés à Paris en mars 2011.

linkedin-france-locaux-paris-visite (2)

J’avais été assez séduit par l’atmosphère et la décoration des open space de Google France, je l’ai aussi été chez LinkedIn, qui sans être aussi grandiose que Google (il n’y a que 30 personnes qui travaillent dans les locaux de LinkedIn en France), a le mérite de multiplier les petites touches sympathiques.

Par exemple, lorsqu’on arrive à l’accueil, des bonbons à l’effigie de la firme américaine nous sont proposés, j’ai adoré les regarder, moins les manger car leur « saveur menthe » n’a rien de naturelle.

linkedin-france-locaux-paris-visite (3)

Voyez aussi ce baby foot spécialement customisé par LinkedIn avec des joueurs aux couleurs du réseau social professionnel. Ce jeu est situé dans la salle de pause des employés, qui peuvent bénéficier de nombreuses boissons et en-cas à volonté et à toute heure. Même les lapins Lindt sont en libre service !

linkedin-france-locaux-paris-visite (4)

Voici le reste des photos que j’ai pu prendre avec mon Nexus 4.

Avez-vous reconnu le "i" de LinkedIn sur la porte des toilettes homme ?
Avez-vous reconnu le « i » de LinkedIn sur la porte des toilettes homme ?
On ne rigole pas chez LinkedIn France.
On ne rigole pas chez LinkedIn France.
Presque la classe à Dallas
Presque la classe à Dallas
Les salariés mis en avant de manière amusante sur les murs de la firme.
Les salariés mis en avant de manière amusante sur les murs de la firme.
LinkedIn n'est pas (encore) seul dans son immeuble du 37 de la rue du rocher dans le XVIIIème arrondissement de Paris.
LinkedIn n’est pas (encore) seul dans son immeuble du 37 de la rue du rocher dans le XVIIIème arrondissement de Paris.

Casting de Tout le monde veut prendre sa place (TLMVPSP)

J’ai participé il y a quelques jours aux sélections du jeu télé Tout le monde veut prendre sa place. C’est la deuxième fois, j’avais déjà tenté ma chance il y a 5 ans, en passant toutes les étapes mais sans être rappelé.
image

Voici comment ça se passe.

1. Je m’inscris sur le site et choisi la date de ma sélection

2. Quelques semaines après je reçois un mail de la part d’Effervescence Production qui me confirme ma participation au casting et les informations pratiques pour m’y rendre. On me demande aussi de remplir ce document en détail avant le casting, il faut raconter 10 anecdotes drôles, un vrai casse-tête !

3. Le jour J. Je me rends donc au studio VCF situé au 12, rue Montjoie à Saint Denis. L’endroit n’est pas très ragoûtant et difficile d’accès. Merci quand même à la RATP qui a pensé à nous en ajoutant récemment une nouvelle station sur la ligne 12, qui dessert les studios de la Plaine Saint Denis, Front Populaire.

Arrivé à 13h30, tous les candidats (une trentaine) sont regroupés dans un grand hall puis conduit vers un plateau qui ne sert pas, là c’était le plateau du Slam.

plateau slam sutdio vcf

On nous explique alors que la sélection se fera en trois temps

  • Questionnaire de culture générale
  • Entretien individuel
  • Entretien collectif

On nous dit soyez souriants, soyez heureux, soyez décomplexés mais pas trop (interdit de parler d’alcool par exemple)… Blabla…

Le questionnaire est composé d’environ  une quarantaine de questions à remplir en 4 minutes. Pas évident d’arriver au bout, il y a des questions très simples et d’autres beaucoup plus difficiles.

L’entretien individuel est une épreuve bizarre. On passe en groupe de 4 et il faut répondre aux questions du jury du style : « tu ferais quoi si tu avais une baguette magique ? » ou « t’as fait quoi hier soir ? ». En sortant de cet entretien, j’avais l’impression de m’être pas trop mal débrouillé, c’est mon côté optimiste, saleté !

Et puis vient le moment des résultats, vers 15h15, ils appellent les noms sélectionnés pour l’étape suivant (environ 40%), l’entretien collectif. J’avais été appelé il y a 5 ans, là mon nom n’est pas cité, aurevoir…

La question qui me taraude est : Est-ce que le questionnaire compte vraiment dans la sélection ?
La candidate assise à côté de moi n’a quasiment répondu à aucune question et pourtant elle a été sélectionnée. Et puis les candidats de TLMVPSP ne sont pas souvent des brutes d’intelligences, hormis le champion bien sûr. Bref je pense que la sélection se fait essentiellement sur la personnalité, c’est bon à savoir.

Au final, cela restera une bonne expérience malgré mon échec, je retenterai ma chance dans quelques années en essayant d’être plus souriant et décomplexé. ^^

Retour en enfance avec les Jojo's, Trolls de Weetos et autres Babies

Pour ceux qui sont nés à la fin des années 80, vous avez certainement dû jouer avec ces petites figurines dans la cour de récréation. Un peu de nostalgie donc avec ce billet qui reprend trois de ces excellents petits souvenirs d’enfances.

Jojo’s
Jojo's jouet d'enface osseletsLes Jojo’s étaient des osselets en plastique en forme de monstre qu’il fallait lancer contre un mur. Le but était de s’approcher le plus possible du mur en étant obligé de toucher une fois le mur au lancer.

 

 

Trolls de Weetos
troll de weetos cheveux crayonLes trolls de Weetos étaient des embouts de crayon sous forme de figurines de trolls avec de longs cheveux colorés. On pouvait les trouver à l’intérieur des paquets de céréales Weetos. Il y a eu la série des trolls sportifs, des trolls en vacances… Voir la publicité Trolls Weetos

 

Babies
babies bébés figurines couleurLes Babies était des figurines de bébés colorés que l’on pouvait acheter par sachets, mais c’était à chaque fois la surprise au moment de l’ouverture car on ne savait pas sur lequel on tomberait. Peu de chance toutefois d’avoir plusieurs fois le même puisqu’il existait plus de 1200 modèles différents.

Et vous, avec quoi jouiez vous à la récréation ?

A la découverte de la Forteresse du Faucon Noir de Montbazon

Malgré le temps capricieux, nous avons pris le temps de nous rendre ce week-end à la Forteresse du Faucon Noir de Montbazon, au sud de Tours.

forteresse du faucon noir de montbazon
Le Trébuchet Couillard et le donjon de la Forteresse

L’entrée est facturée 9,50€ et donne droit à la confection d’un objet du moyen-âge comme une bourse en cuir. Le parcours est libre, nous nous baladons entre différents stands : poterie, calligraphie, forge… Sans oublier la taverne !

Calligraphie forteresse du faucon noir montbazon
Le stand calligraphie

Le meilleur reste la visite guidée, qui nous emmène au pied du château fort, et dans les sous-terrains de ce dernier. Elle s’achève sur la démonstration impressionnante d’un tir de Trébuchet Couillard

Saluons ces amoureux du moyen-âge, guides et animateurs, tous bénévoles, qui contribuent à ce que cette belle ruine reste en vie.

Bar O' Paris, le service le plus désagréable de Paris ?

MAJ (27/04/13) – le bar m’a répondu sur Facebook : « Merci pour vos retours et veuillez excuser notre accueil. On essaiera d’y remédier ! Vous êtes tombé sur notre « tête des mauvais jours ». Bonne journée à vous, en espérant ne pas vous gâcher votre prochaine expérience si il devait y en avoir une. »
Belle réaction de leur part, il faut le signaler.

On entend souvent dire que le service est désagréable à Paris, mais au bar O’ Paris on atteint des sommets.
Déjà que les employés du bar La Mer à Boire, l’ancien nom du bar, n’étaient pas très gracieux, ceux-ci sont carrément irascibles !
bar-o-paris-belleville-service
Virés de la terrasse parce qu’on voulait juste prendre un verre et peut-être manger après… Mais la terrasse est uniquement réservée aux personnes qui mangent et comme ils avaient un doute sur notre volonté, hop virés !
Et ils ont le culot de nous proposer un verre à emporter au même prix que celui de la terrasse pour aller le boire dans le parc de Belleville.

J’aurais du me douter de l’ambiance en voyant la pancarte affichée sur la façade du bar : « les clients mécontents sont libres d’aller voir ailleurs ». Classe.

Dommage car, situé au 1 rue des envierges juste au dessus du parc de Belleville, l’endroit est vraiment magique. Non vraiment très déçu !

Immersion dans les locaux de Google France

IMG_20130220_125014Dans le cadre professionnel, j’ai été invité à participer à une réunion chez Google France, une sorte de rêve de gosse pour moi qui apprécie tant les services proposés par le géant de Mountain View.

Passé la porte d’entrée, nous sommes invités à nous enregistrer sur un petit ordinateur qui délivre un étiquette Dymo, avec en prime un sourire du standardiste. Sympa !

Passé cette étape, nous patientons dans un charmant hall d’accueil où se côtoie les BugDroid géants et les paillassons ornés du logo Google.
Google France - Hall d'entrée
P
uis nous sommes orientés vers le restaurant/cafétéria qui propose toutes sortes de grillades, légumes, fruits, boissons… à volonté. Et ici, pas de caisse, une fois qu’on est rentrée chez Google France, tout est gratuit. Les Googlers peuvent aussi bénéficier d’une salle de gym, d’une bibliothèque, d’une salle de jeu… et d’une salle silencieuse, où l’on est sûr de pouvoir trouver du calme.

L’ambiance est décGoogle France - BugDroidontractée, la tenue vestimentaire des Googlers plus ou moins rigoureuse, et les Open Space sont finalement assez traditionnels si ce n’est qu’ils proposent des espaces communs d’échanges très confortables et différents à chaque étage.

Une chouette expérience !

Voici une petite série de photos que j’ai prise avec… un Galaxy Nexus bien entendu !

[shashin type= »albumphotos » id= »3″ columns= »3″ size= »180″ crop= »y » order= »date » reverse= »y » caption= »n »]

Visite de l'atelier d'expérimentation musicale de Patrice Moullet

Paris Face Cachée permet de découvrir beaucoup d’endroits insolites à Paris. Après la visite de l’échangeur de la porte de Bagnolet l’année dernière, nous avons pu découvrir l’atelier d’expérimentation musicale de Patrice Moullet.

Omni de Patrice Moulet

Instrument de musique de Patrice Moullet

 

 

 

 

 

Ce monsieur d’une cinquantaine d’années, réservé mais non moins sympathique, est un concepteur d’instruments de musique électriques et numériques plus originaux les uns que les autres.

Ils est notamment le créateur de l’Omni – photo de gauche -, qui est une sorte de piano rond à facettes de couleur (prix de la bête : quelques dizaines de milliers d’euros). Son atelier situé dans un no man’s land en plein coeur de la Défense est tout aussi original, entre glauque et attrayant…

En tout cas, ce fut un chouette moment de découvrir cet artiste et de pouvoir tester ses instruments.

Ci-dessous une démonstration de son instrument la Stretch Machine

Le Drôle d'Endroit Montorgueil : un brunch à éviter

Tout guilleret je me suis mis en quête d’aller bruncher dimanche dernier. J’ai cherché des bruchs abordables et je suis tombé sur le site du restaurant Le Drôle d’Endroit Montorgueil, qui propose un brunch à 17€.

Deux tarifs différents entre le site et sur place

Seulement manque de chance, en arrivant là-bas le menu est passé à 19,50€, sans raison apparente puisque le brunch est identique. Je me suis permis de faire la remarque au gérant qui est au courant de la chose, mais qui invoque des problèmes avec son agence web qui semble traîner des pieds pour changer deux caractères sur la page du site…

Un brunch sans thé

Nous étions 4, nous voulions chacun un thé. Est-ce trop demander pour un brunch ? Il semble que oui puisque « leur machine était en panne ». Il me semble pourtant que faire chauffer de l’eau peut se faire assez aisément, même sans machine particulière.

De désagréments en désagréments

Ça ne s’arrête pas là, voici ce qu’il nous est arrivé au cours de ce brunch :

– Cuillère et Eau manquantes, il a fallu demander pour en avoir
– Glaçons dans le jus d’Orange
– Pas de changement de couverts et de verre entre sucré et salé
– Table branlante
– Pas de choix dans les jus et confitures
– Réservation sur Internet non prise en compte

Je me permets donc de déconseiller ce bar/restaurant, notamment pour les brunchs. Je note tout de même deux points positifs : la qualité des décors et du service.