J'ai acheté un Lit ibis

A la suite d’une nuit passée à l’hôtel Ibis Bastille, j’ai eu l’occasion de dormir dans le nouveau Sweet Bed by Ibis. J’avais tellement bien dormi qu’au petit matin je me suis renseigné sur l’achat de ce lit.

sweet-bed-lit-ibis

Surpris de voir qu’il existe en effet une boutique en ligne pour acheter ce lit, je me suis laissé tenté et j’ai commandé un 160*200cm pour 1350€ quand même.

Voici mon retour après 7 jours d’utilisation :

Les +

  • Qualité au rendez-vous : le matelas est ferme comme j’aime, et le topper (surmatelas de 7cm) permet de conserver l’aspect moelleux à l’entrée du lit. Pas de creux, pas de bosses, le lit se reforme à son état original après quelques minutes. Le lit est parfaitement stable.
  • J’aime dormir dans un lit haut, c’est un peu moins esthétique mais je me casse moins le dos en sortant.
  • Montage facile : uniquement les pieds à visser.
  • Le service client est facilement joignable par téléphone jusqu’à 19h.

 

Les –

  • Il faut compter 8 à 10 semaines avant de recevoir le lit. Au bout de 10 semaines, je n’avais toujours de pas nouvelles. J’ai appelé et le service client s’est excusé en m’offrant les frais de livraison : 135€. Beau geste. J’ai reçu le lit la 11ème semaine.
  • En mesurant le lit, j’ai remarqué que la largeur du sommier était de 158cm et non de 160cm.

pied du lit ibis

Les Chaises : le nouveau bar à la mode du XXème

J’ai toujours trouvé que le 20ème arrondissement de Paris abritait de chouettes bars mais qu’ils étaient trop centralisés sur Ménilmontant, et qu’autour il était plus difficile de trouver une belle ambiance (hormis Culture Rapide et Aux Ours qui sont sympas).

bar-les-chaises-gambetta-bertrand-lucie-48

Aujourd’hui, rendez-vous au 33 Rue de la Chine, à deux pas de Gambetta et de la rue des Pyrénées pour découvrir Les Chaises, un bistrot qui a ouvert ses portes durant l’été 2014 et qui propose notamment à la carte la Gallia, une bière brassée à Paris très rafraîchissante, ainsi qu’un Mojito basilic, sucré mais corsé.

Tout cela assorti par une joyeuse clientèle de trentenaires, un service aimable et des tarifs bon marché avec un Happy Hour jusqu’à 21h.

bar-les-chaises-gambetta-bertrand-lucie-9

Mais la vraie originalité de ce bar tient dans le concept de son financement. Pour se lancer, les jeunes propriétaires ont décidé d’organiser une collecte de dons en ligne (Crowdfunding) avec la possibilité pour chaque donateur de parrainer une chaise du bar.

Par exemple, en donnant 150€, le « mécène » avait la possibilité de faire graver son nom sur une plaque en métal accrochée derrière une chaise et de bénéficier en plus d’une bouteille de champagne et d’une planche mixte. Sachant que toutes les chaises sont uniques dans ce bar, il est agréable de retrouver SA chaise lorsqu’on a envie d’aller y boire un verre. Une bande de copain a même donné 1 000€ pour s’offrir le coin toilette, le TRÔNE !

Aujourd'hui un belle enseigne a été posée
Aujourd’hui un belle enseigne a été posée
Et voici notre chaise !
Et voici notre chaise, en formica véritable !
Les cuisines pour la préparation des planches et bientôt des pizzas
Les cuisines pour la préparation des planches et bientôt des pizzas
Chaque donateur peut retrouver son nom sur ce mur de scrabble
Chaque donateur peut retrouver son nom sur ce mur de scrabble
Il est possible de dessiner sur les tables, idéal pour un public familial
Il est possible de dessiner sur les tables, idéal pour un public familial
L'esprit brocante
L’esprit brocante
Une bière brassée à Paris
Une bière brassée à Paris
Les planches mixtes sont généreuses
Les planches mixtes sont généreuses
Les lettres semblent danser, je ne vais pas recommander de pinte
Les lettres semblent danser, je ne vais pas recommander de pinte
Le comptoir, the place to be
Le comptoir, the place to be

Comme vous pouvez le voir dans cette galerie, les propriétaires ont vraiment mis l’accent sur la personnalisation et la récompense des donateurs, c’est une vraie bonne idée qu’ils ont eu là.

N’hésitez donc pas à y faire un tour…

Casting de Tout le monde veut prendre sa place (TLMVPSP)

J’ai participé il y a quelques jours aux sélections du jeu télé Tout le monde veut prendre sa place. C’est la deuxième fois, j’avais déjà tenté ma chance il y a 5 ans, en passant toutes les étapes mais sans être rappelé.
image

Voici comment ça se passe.

1. Je m’inscris sur le site et choisi la date de ma sélection

2. Quelques semaines après je reçois un mail de la part d’Effervescence Production qui me confirme ma participation au casting et les informations pratiques pour m’y rendre. On me demande aussi de remplir ce document en détail avant le casting, il faut raconter 10 anecdotes drôles, un vrai casse-tête !

3. Le jour J. Je me rends donc au studio VCF situé au 12, rue Montjoie à Saint Denis. L’endroit n’est pas très ragoûtant et difficile d’accès. Merci quand même à la RATP qui a pensé à nous en ajoutant récemment une nouvelle station sur la ligne 12, qui dessert les studios de la Plaine Saint Denis, Front Populaire.

Arrivé à 13h30, tous les candidats (une trentaine) sont regroupés dans un grand hall puis conduit vers un plateau qui ne sert pas, là c’était le plateau du Slam.

plateau slam sutdio vcf

On nous explique alors que la sélection se fera en trois temps

  • Questionnaire de culture générale
  • Entretien individuel
  • Entretien collectif

On nous dit soyez souriants, soyez heureux, soyez décomplexés mais pas trop (interdit de parler d’alcool par exemple)… Blabla…

Le questionnaire est composé d’environ  une quarantaine de questions à remplir en 4 minutes. Pas évident d’arriver au bout, il y a des questions très simples et d’autres beaucoup plus difficiles.

L’entretien individuel est une épreuve bizarre. On passe en groupe de 4 et il faut répondre aux questions du jury du style : « tu ferais quoi si tu avais une baguette magique ? » ou « t’as fait quoi hier soir ? ». En sortant de cet entretien, j’avais l’impression de m’être pas trop mal débrouillé, c’est mon côté optimiste, saleté !

Et puis vient le moment des résultats, vers 15h15, ils appellent les noms sélectionnés pour l’étape suivant (environ 40%), l’entretien collectif. J’avais été appelé il y a 5 ans, là mon nom n’est pas cité, aurevoir…

La question qui me taraude est : Est-ce que le questionnaire compte vraiment dans la sélection ?
La candidate assise à côté de moi n’a quasiment répondu à aucune question et pourtant elle a été sélectionnée. Et puis les candidats de TLMVPSP ne sont pas souvent des brutes d’intelligences, hormis le champion bien sûr. Bref je pense que la sélection se fait essentiellement sur la personnalité, c’est bon à savoir.

Au final, cela restera une bonne expérience malgré mon échec, je retenterai ma chance dans quelques années en essayant d’être plus souriant et décomplexé. ^^

Test de la Nexus 10 VS iPad 2

Reçue il y a 1 semaine, j’ai pu la tester avant de la rendre à son propriétaire.
iPad 2 VS Nexus 10
Voici un petit bilan :

Finitions : Victoire iPad 2

  • Il est clair que la plastique de Samsung est moins élégant et parait moins solide que le métal d’Apple.

Ecran : Victoire Nexus 10

  • J’ai eu une petite fuite de lumière dans un coin lors de la première utilisation, mais celle-ci s’est complètement résorbée par la suite.
  • Au niveau de la résolution, il y a un vrai gap entre l’iPad 2 et la Nexus 10, notamment au niveau du texte extrémement net sur cette dernière, ça fait un bien fou aux yeux !
  • Le format 16:10 est aussi bien que le 4:3 pour moi, même en mode portrait.

Applications : Victoire iPad 2

  • Il est vrai que peu d’applications sont optimisées tablette sur Android, ne serait-ce que Twitter et Facebook. Elles fonctionnent correctement mais ne sont pas aussi ergonomiques sur un iPad. Il faudra un petit peu de temps à Android pour rattraper son retard à ce niveau là.

Puissance, fluidité et stabilité : Victoire Nexus 10

  • Les deux tablettes sont fluides, elles répondent au doigt et à l’oeil, avec peut-être même un petit avantage pour la Nexus 10. Jelly Bean 4.2.1 fait du bien !
  • Il est possible de faire tourner des jeux mieux définis (HD) avec plus de fluidité sur la Nexus 10.
  • La Nexus 10 a encore un souci de stabilité avec le navigateur par défaut Chrome, qui peut faire planter totalement la tablette, ça m’est arrivé 2 fois. Des applications peuvent se bloquer parfois sur l’iPad mais jamais je n’ai eu à faire un Hard Reset comme sur la Nexus 10. Gageons que Google corrige le problème avec une prochaine mise à jour.

Système d’exploitation : Victoire Nexus 10

  • Android est plus ouvert (on peut transférer des fichiers sur sa tablette sans souci), plus convivial (widget sur l’écran), plus pratique (barre de notification évoluée et LED de notification). iOS fait juste un peu mieux sur les effets de transitions.

Appareil photo numérique : Victoire Nexus 10

  • L’APN au dos de la Nexus 10 n’est pas génial (5Mpix), mais c’est un monstre par rapport à celui de l’iPad 2 (0,7 Mpix) !

Autonomie : Victoire iPad 2

  • Je tiens plus longtemps avec l’iPad 2, avec la même utilisation. 10H  avec l’iPad 2, contre 8H avec la Nexus 10 environ.

Prix : Victoire Nexus 10

  • Même si la Nexus 7 offre une bien meilleur rapport qualité prix (199€), la Nexus 10 (399€), qui possède des composants bien meilleurs que ceux de l’iPad 2 (409€), est pourtant vendue moins chère que cette dernière.

Maintenant à vous de choisir, en espérant que la Nexus 10 redevienne vite disponible à la vente !

Le Drôle d'Endroit Montorgueil : un brunch à éviter

Tout guilleret je me suis mis en quête d’aller bruncher dimanche dernier. J’ai cherché des bruchs abordables et je suis tombé sur le site du restaurant Le Drôle d’Endroit Montorgueil, qui propose un brunch à 17€.

Deux tarifs différents entre le site et sur place

Seulement manque de chance, en arrivant là-bas le menu est passé à 19,50€, sans raison apparente puisque le brunch est identique. Je me suis permis de faire la remarque au gérant qui est au courant de la chose, mais qui invoque des problèmes avec son agence web qui semble traîner des pieds pour changer deux caractères sur la page du site…

Un brunch sans thé

Nous étions 4, nous voulions chacun un thé. Est-ce trop demander pour un brunch ? Il semble que oui puisque « leur machine était en panne ». Il me semble pourtant que faire chauffer de l’eau peut se faire assez aisément, même sans machine particulière.

De désagréments en désagréments

Ça ne s’arrête pas là, voici ce qu’il nous est arrivé au cours de ce brunch :

– Cuillère et Eau manquantes, il a fallu demander pour en avoir
– Glaçons dans le jus d’Orange
– Pas de changement de couverts et de verre entre sucré et salé
– Table branlante
– Pas de choix dans les jus et confitures
– Réservation sur Internet non prise en compte

Je me permets donc de déconseiller ce bar/restaurant, notamment pour les brunchs. Je note tout de même deux points positifs : la qualité des décors et du service.

Huawei Ascend P1 : 4 qualités et 4 défauts

Huawei Ascend P1Grâce à l’opération Try&Trust d’Huawei, j’ai pu tester pendant 10 jours le smartphone Android Huawei Ascend P1, qui représente actuellement le haut de gamme de la marque chinoise.

 

 

 

Qualités

– Finesse : Il tient parfaitement et entièrement dans toutes les poches de jean. Il est aussi très léger. La finition est correcte sans +.

– Fluidité : Rien à dire, le processeur tient le coup dans toutes les situations, et Ice Cream Sandwich ne rame pas. Manque juste un brin de réactivité dans les transitions (à quand Jelly Bean et son projet Butter ?)

– Surcouche : Huawei a eu la bonne idée de ne pas trop customiser sa surcouche, ce qui devrait leur permettre de proposer des mise à jours plus rapidement que certains constructeurs. Avouons le, la Rom Stock de base d’Android ICS ne nécessite plus de surcouche, elle est ergonomique, simple et graphique.

– Batterie : Beaucoup mieux que mon Galaxy Nexus actuel, il est facile avec ce smartphone de finir la journée, même en utilisation semi intensive (toutes les synchro activés, Wifi + data Mobile, luminosité automatique…)

Défauts

– Optimisation de la taille de l’écran : Il y a des bords vides, en haut et en bas de l’écran d’accueil qui ne sont pas utilisés, c’est dommage car les icônes sont du coup plus petits (voir dernière photo). J’ai pu corriger ce défaut en installant un launcher alternatif. Côté résolution ça reste satisfaisant (on distingue juste les pixels de près) même si sur cette gamme je pense que Huawei aurait pu offrir du 720p.

– Touches : Mais pourquoi Huawei a préféré une touche menu à une touche multitâches dans le choix de ses 3 touches physiques. C’est vraiment dommage car la touche menu ne sert plus à rien depuis l’arrivé d’ICS.

– Stockage : 4Go de mémoire, c’est très faible (seulement 2,36Go sont disponibles au premier démarrage du téléphone). A peine de quoi stocker toutes ses applications. Heureusement qu’il est possible d’ajouter une carte SD.

– Prix : A 300€ environ il n’est pas cher. Mais il ne résiste pas une seconde à la concurrence du Nexus 4, meilleur à tous les niveaux et proposé à partir de 299€.

[nggallery id=3]

Test de la Samsonite Cosmolite

Samsonite Cosmolite Orange Spinner 55cm

 

 

A l’occasion de mon pot de départ, mes collègues et amis m’ont offert une Samsonite Cosmolite en version cabine (55cm), LE best seller de la bagagerie. Coût de l’engin : 335€. Oui ils ont été adorables avec moi !

 

 

Voici mon avis sur cette valise :

J’aime !

  • Le gros avantage de cette valise est contenu dans sa matière Curv, le bagage est à la fois très solide et léger. Et il est vrai que de ce point de vue là, il n’y a rien à dire, je peux porter ma Cosmolite avec mon petit doigt (2,2Kg).
  • Les 4 roues permettent de pousser la valise plutôt que de la tirer, et ça sur un quai de gare, ça change tout.
  • D’un point de vue design, elle est terriblement mignonne avec son look de coquillage et sa couleur Flashy !
  • J’ai eu un problème avec la poignée télescopique, j’ai contacté le SAV de Samsonite et ils m’ont indiqué que je pouvais me la faire changer dans tous les points de vente Samsonite. J’ai testé, c’est efficace et gratuit.

J’aime moins…

  • L’ouverture de la valise se fait au centre et à cause des 4 roues, il est fréquent que mes mains touchent les roues au moment de l’ouverture de la fermeture, c’est assez désagréable comme sensation.
  • Le coût des accessoires. Le petit Vanity Case en Curv que l’on peut accrocher sur la Samsonite ne coûte pas moins de 199€ !

Bonus : Les chats l’adorent

Samsonite Cosmolite Orange Spinner 55cm avec un chat

Test du Galaxy Nexus VS Nexus S

J’ai commandé mon GN sur Amazon DE la semaine dernière et je l’ai reçu hier (350€, port compris). Voici mon retour, et les différences que j’ai pu constater par rapport à mon ancien terminal, le Nexus S.

Design : ça reste du plastique mais la matière semble bien plus noble sur le GN que sur mon NS. Il est vraiment beau. Par contre il est difficile de remettre en place la coque arrière, ou alors je m’y prends mal.

Prise en main : Il est long et large… mais fin et léger. Donc il tient bien dans la poche et dans la main. Le seul souci c’est pour accéder à une main à la barre de notification avec le pouce, c’est quasiment impossible.

Autonomie : Franchement surpris car ce devrait être un point faible et finalement la batterie tient bien mieux que sur mon Nexus S (précision : j’étais en custom kernel), je suis tout le temps dessus depuis hier et la jauge ne descend pas si vite. Quand je vais voir le détail de ma consommation, c’est vraiment l’écran qui consomme le plus.

Ecran : Wahouu, la résolution on la sent, et ça fait du bien au yeux. Pour les noirs, c’est superbe, il n’y a plus de différence de contraste entre l’écran et la coque noire. Par contre les blancs sont granuleux et un peu gris, je ne pensais pas que ce serait aussi visible sur cet AMOLED.

Appareil Photo : Le même que sur le Nexus S, pas génial, surtout en situation de faible luminosité. Mais finalement ça reste correct pour une utilisation smartphone (partage réseaux sociaux, MMS et Cie…)

Haut Parleur : Sa faible puissance ne me choque pas, ce n’est pas si faible qu’on le dit en fait…

Fluidité : Quand j’ai allumé pour la première fois mon Galaxy Nexus hier, j’étais un peu déçu par les quelques saccades entre les écrans du bureaux et l’accès au menu application. Après l’avoir redémmaré plusieurs fois, avoir installé Apex en l’optimisant bien, il tourne comme une horloge. MAJ – Depuis Jelly Bean, c’est carrément fluide. Cool !

OS : RAS, c’est la même version d’ICS que sur mon Nexus S, et j’adore ICS.

 

Bonus : Deux choses me change la vie.
1 : La possibilité de paramétrer le LED avec Lightflow, pour toutes les applications, un vrai bonheur que j’avais perdu avec le NS.
2 : L’utilisation de bouton multitaches, en toute fluidité, ça en jette !

Malus : Il chauffe assez rapidement. Le terminal ne devient jamais brûlant, mais il est fréquemment « chaud ».

Bon voilà, je suis heureux de mon achat et vous le conseille si vous venez aussi d’un Nexus S 🙂

J'ai testé le Mc Baguette de Mc Donald's

C’est LA nouveauté du jour, Mc Donald’s propose un sandwich plus français que les autres avec un pain baguette et une sauce traditionelle à la moutarde.

VERDICT

C’est bon, et même très bon. Je ne pensais pas qu’on pouvait rendre un pain congelé aussi appétissant. Je n’irais pas jusqu’à dire qu’il remplace mes Big Mac et Big Tasty favoris, mais il se place aisément dans le top 5 des sandiwchs jamais proposé par Ronald. Donc Bravo à Mc Donald’s France pour cette innovation culinaire.

Test Pentax 35mm f/2,4 VS 18-55mm f/3,5 VS 50mm A f/1,7

Je viens d’acquérir le Pentax 35mm f/2,4, c’est l’occasion de le comparer avec mes deux autres objectifs, l’ojectif du kit 18-55mm f/3,5.5,6 et l’ancien mais toujours respecté 50mm A f/1,7 à mise au point manuelle, tout cela sur trépied et avec comme boitier le Pentax K-r.

Ordre des photo : 35mm f/2,4 /// 18-55mm f/3,5.5,6 /// 50mm A f/1,7

Test 1 (fichier BMP de 7Mo)
A deux mètre environ
35mm (et 50mm, mais d’une plus loin pour le 50mm)
1/50s – f/8 – ISO200

 

Test 2 (fichier BMP de 22Mo)
A 1 mètre environ
35mm (et 50mm, mais d’une plus loin pour le 50mm)
1/160s – f/4,5 – ISO200

Et ci dessous vous pouvez télécharger les fichiers d’origine en JPG.

P = Près (1 mètre)
L = Loin (2 mètres)

http://dl.dropbox.com/u/17357559/Test35mmPentax.zip

Les liens n’étant plus actifs, retrouvez ce nouveau test.